Bruno Desplanques, n°O

Publié le par Favrel Desplanques

  

 


La photographie d’un néon allumé tenu à bout de bras.

 Une relation réflexive entre le néon contenu dans le caisson et sa propre image.
 Le sujet s’éclaire et se révèle par et pour lui-même.
 Présenter en regard de l’exposition "de la Vilaine au Palais " à la petite surface, c’est un clin d’œil à l’image du   
 Narcisse.    
 D’un geste volontaire, l’anneau lumineux semble sortir de la maison et s’affiche dans la rue comme un signal.
 Une invitation à franchir le cercle…
 Le o de oculi ou son point sur le i

La forme générique qui s’inscrit dans le cadre.

Le cercle  inscrit sur les plans de la ville indiquant "Vous êtes ici".

 

Je suis ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Fiat Lux!

Commenter cet article