Nouvelle enseigne: François Daireaux - 25 mai /7 juillet 07

Publié le par Favrel Desplanques

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’utilise le médium photographique avec la pensée d’un plasticien et d’un marcheur c’est à dire d’un artiste qui affectionne la lenteur.

J’entreprends depuis plusieurs années des séjours dans différents pays tels que le Maroc, l’Algérie, la Roumanie , la Bulgarie, la Turquie, la Moldavie, l’Ukraine, la Géorgie, l’Azerbaidjan, l’Ouzbèkistan, la Chine et l’Inde.                                                                              

En pratiquant l’errance au travers de territoires aussi différents je cherche à rencontrer des situations et des agencements en correspondance avec ma propre pratique d’atelier.

Mes photographies montrent souvent des objets, des mises en scène trouvées telles quelles qui témoignent de mon désir de faire travailler la dimension fictionnelle contenue dans ces réalités.

Ce sont les pays émergents où en voie de développement qui m’intéressent le plus car ils sont empreints d’un désordre apparent (fait d’une  activité humaine intense) et d’une économie multiple productrice d’une diversité qui se manifeste avec une étonnante force plastique.

Mes images sont à regarder comme les fragments d’un scénario qui témoigne de l’inventivité anonyme et quotidienne d’un peuple, signe d’une autre modernité.

Pour Fiat Lux ! , j’ai choisi de présenter deux images issues d’un vaste ensemble réalisé au Maroc. C’est un pays que je connais en profondeur pour y avoir vécu et travaillé pendant 7ans.

Enseigne fait directement écho au dispositif Fiat lux!, en effet cette image montre un assemblage réalisé par un réparateur de pneus. Cette pratique est couramment utilisée pour signaler au bord d'une route une telle activité.

Pour Installation, des tubes de ciment alignés découpent un paysage en pleine mutation et invitent à une méditation sur le futur.

 

 


 

 

Publié dans Fiat Lux!

Commenter cet article